Mot de passe perdu ?          Mon compte

Vous êtes ici :Accueil boutique / Sites partenaires

Sites partenaires

Inkakunan-Ruwaynin-Boutique-perou

Tissage-fait-main-caummunaute-Lares

Inkakunaq Ruwaynin ou «Le savoir faire des Incas »

En 2004, Valério Paucarmayta directeur associé de l’ONG Centro Bartolomé de Las Casas

(CBC) a créé l’association « Inkakunaq Ruwaynin » dans le but d'améliorer les conditions de vie des femmes tisserandes et de leurs familles dans les communautés rurales reculées de la région de Cusco, au Pérou.

Le Projet L’objectif premier du projet « Inkakunaq Ruwaynin» vise à réduire, voire supprimer l’exploitation de la production artisanale des femmes tisserandes par les grossistes locaux du même secteur, afin de leur donner accès à des revenus nécessaires plus satisfaisants. Pour leur venir en aide, Valério Paucarmayta a développé un projet reprenant les bases de l’économie solidaire et du commerce équitable, en misant sur la transparence totale des coûts de production des textiles. Ainsi, ces communautés dont l’artisanat est leur unique source de revenus (Chari, Choquecancha, Huaran et Ccachin), peuvent être intégrées dans le secteur touristique péruvien en plein essor sans être en dessous des prix du marché. Le tissage est une pratique ancrée dans la culture andine depuis des millénaires. On le retrouve dans le quotidien des Cusquéniens à travers leurs vêtements, accessoires, jusqu’aux tissus décoratifs. Les éleveuses tissent principalement des textiles à partir de la laine de leurs moutons. Ces descendantes Incas aux doigts de fée préfèrent tricoter avec cette dernière, la laine d’alpaga (un petit camélidé vivant jusqu'à 4500m d’altitude au pelage plus doux et chaud que celle de son cousin ovidé) étant plus chère de 10soles soit environs 3€ donc moins abordable. La confection se déroule en plusieurs étapes. Premièrement, les « mamachas » tondent les animaux à la main, nettoient la laine puis la filent. L’étape suivante consiste à la teinte qui est réalisée grâce aux plantes sauvages des montagnes n’ayant plus aucun secret pour elles mais aussi à certains insectes et minéraux. La laine est ensuite doublée pour assurer sa qualité puis la phase la plus complexe et fastidieuse prend place : le tissage. C’est le processus qui nécessite la plus grande expertise, il consiste à entrecroiser les fils de l’ourdissoir alternativement afin de créer les motifs recherchés à l’aide d’un métier de ceinture –voir ci dessous.

Outre le fait de permettre un revenu plus conséquent et régulier, l’association se bat aussi pour défendre des valeurs sociales et culturelles tel que la réduction du machisme de ces communautés rurales et la lutte contre la perte de la culture du tissage et des iconographies ancestrales, pratiques qui n’intéressent plus les nouvelles générations pour qui la production de motifs est désormais très simplifiée.

Un commerce équitable impulsé par l’ONG Centro Bartolomé de Las Casas Pour approfondir la soutenabilité du projet, des modules de formation sur la problématique de gestion d’entreprise ont été mis en place, adaptés aux conditions de ces femmes qui n’ont jamais eu de formation académique et qui pour la plupart parlent seulement le Quechua, leur langue maternelle, au détriment du Castillan, majoritairement utilisé au Pérou. Le Quechua étant une langue principalement orale est représentée que très récemment dans les ouvrages écrits, elles n’ont donc que peu de possibilités sans une aide extérieure. La CBC met aussi à leur disposition une boutique au sein de ses bâtiments dans le quartier historique et touristique de Cusco où les produits des 4 communautés sont mis en vente. Pour ces murs, l’institut leur offre des frais de location dérisoires en comparaison des prix réels de l’immobilier dans ce secteur (environ J50%). Depuis la mise en place de ces dispositifs, elles ont constatées une hausse de 30% sur les prix de leur artisanat. Le prix de leurs articles se divise en trois différents coûts, détail qui figure sur l’étiquette de chaque produit : Le coût de production (matières premières et main d’œuvre) Le coût de commercialisation de 10% (qui inclue la location de la boutique, le salaire de la vendeuse et les services d’eau et d’électricité) La TVA péruvienne à hauteur de 18%

Les difficultés rencontrées et solutions envisagées

Les résultats précédents sont encourageants parce qu’ils montrent une certaine autonomisation des communautés et démontrent la viabilité du projet, et ça, malgré la fin des subventions relatives au commerce équitable qui leur étaient accordées. Néanmoins, rien n’est encore acquit pour autant, l’association souffre toujours de lacunes au niveau commercial : elle a par exemple connue une diminution d’environ 24% de ses chiffres de vente entre 2011 et 2012 (un bilan des ventes plus récent est attendu courant 2015). L’une des grandes difficultés réside dans le fait que le marché soit saturé de produits souvent industriels, dont le coût de production et de vente est bien plus faible. Malheureusement, le prix de vente l’emporte souvent sur la qualité ou la valeur ajoutée sociale et culturel du produit. Il faut donc trouver de nouveaux débouchés, idéalement à l’international, grâce aux réseaux de commerce équitables. Cependant ce marché reste lointain et difficile d’accès pour eux. En effet, malgré les différents ateliers organisés pour expliquer les rudiments du commerce, elles pâtissent d’un manque de connaissances et d’équipements nécessaires pour se développer, notamment dans le domaine de la promotion. Une autre solution serait d’intégrer leur village comme destination dans les agences de tourisme responsable des quatre coins du monde (tourisme pour lequel elles sont formées par le biais de projets bilatéraux tel que des ateliers culinaires ou sur l’hygiène) et ainsi diversifier leurs sources de revenu. Ainsi, il semble nécessaire de faire connaître au monde l’existence de ces communautés excentrées, difficiles d’accès et faire appel aux acteurs solidaires susceptibles de les aider et de collaborer. Cela contribuerait à appuyer le besoin de développement de ces communautés rurales confrontées à la mondialisation.

 

Victor Charruaud, volontaire au sein de la CBC Tupay.


Cette page est dédiée aux sites internet sur lesquels figure un lien menant à www.boutique-perou.com.

Merci à eux pour leur bienveillance.



Annuaire Gratuit
LaGitane.com
Paris la Defense

Notre site Boutique Pérou est listé dans la catégorie Pérou : Art du Pérou de l'annuaire Explications sur Youtube

annuaire de sites marchands
Boutique en ligne sur E-Komerco
Annuaire des boutiques e-commerce et sites des magasins en ligne - Vestes et manteaux
Web-commerces Annuaire professionnels d' entreprises - Mode Bijoux Textile
Annuaire Shopping Depensez
Annuaire boutiques - Vêtements Code de réduction et Cashback
Shopping Ethique - Mode bio et équitable Commerces Online - Annuaire de Boutiques en ligne
Artisanat Textile, Soie
Gralon
Referencement gratuit Annuaire des importateurs
 
Pérou-Nature


Découvrez notre site dédié à la Maca et aux plantes médicinales du Pérou.

Actualités

Pierres semi-précieuses.
Publié le : lun. 04 janvier 2016

facebook